Accueil   >   Actualités   >   Post

Un jeu à la Villa Ravenna ?


Ma dernière session de jeu dans la Ville sainte de Laelith a eu lieu dans le multivers d'Herblay en région parisienne. Comment ça, ça vous étonne ? Mais bien sûr que si, c'est possible !


Un perroquet bien dans le thème pour une session JdR à Laelith, autour d’un scénario de JMMJ traitant de musique et d’oiseaux chanteurs
Un des oiseaux chanteurs de Mélina ?

Vous savez bien que Laelith est présente dans de nombreux univers parallèles et, si vous l'ignorez encore, j'ai la chance incroyable de pouvoir en atteindre certains et d'y emporter, pour quelques heures, des voyageurs de tous âges, assoiffés de découvertes et d'aventures.


Et qu'elle ne fut pas ma surprise en arrivant d'y trouver deux merveilles : la première, un des très beaux oiseaux de la Villa Ravenna venu tout exprès nous y attendre ; et la seconde, une très fidèle représentation en étain – métal précieux s'il en est – de la cérémonie d'adoubement d'un chevalier… que Basileus avait accompagné d'une composition personnelle jouée sur une cabrette de son invention.

Le musicien est visible sur le côté droit de la scène, accompagné d'un ami percussionniste.




Illustration de Roland Barthélémy pour le scénario de JMMJ se déroulant à Laelith et traitant de musique et d’oiseaux chanteurs


"Si Mélina a eu l’idée de se lancer dans l’élevage des oiseaux siffleurs, c’est qu’elle possède un automate en forme de rossignol que lui a offert son père pour ses 6 ans."

© Illustration : Rolland Barthélémy et BBE. 2021






Représentation en étain d’un adoubement de chevalier, utilisée lors du scénario de JMMJ se déroulant à Laelith et traitant de musique et d’oiseaux chanteurs

© C. Dargère. 2022

"C'était une bien belle cérémonie… que j'ai pu admirer à loisir, car le duc Velsyfer d’Ombrelongue, propriétaire des lieux, m'avait demandé rapidement d'interrompre ma musique. Il faut reconnaître que le son de mon cabrettophone avait un étrange effet sur les deux molosses présents, qui ne cessaient de hurler à la mort."